Emmanuel Macron au Sommet de la Francophonie : « le premier combat de la francophonie, c’est la jeunesse »

Dans son discours d’ouverture du 17ème Sommet de l’Organisation Internationale de la Francophonie à Erevan, le 11 octobre dernier, le Président de la République a plaidé pour "réinventer la francophonie" et  "pour reconquérir la jeunesse, et en particulier celle d’Afrique".

 

Le partage d’une certaine vision du monde

Soulignant dans son introduction que la langue française est "la propriété de tous", qu’elle est la langue d’une communauté linguistique "unie par ses idéaux, ses espoirs, ses aspirations les plus profondes : la fraternité, la paix, la liberté, la dignité humaine, la justice", le Président de la République a rappelé que la francophonie réunit 84 nations. Emmanuel Macron a également souligné le caractère vivant de la langue française, sans cesse "enrichie de nouveaux sens, de nouvelles constructions et de nouvelles expériences" grâce à la diversité des membres qui constituent cette "famille" qu'est la francophonie. 

La reconquête de la jeunesse

Pour la France, la première priorité de la francophonie doit donc être la reconquête de la jeunesse, notamment africaine, dans la mesure où le continent africain comptera 700 millions de francophones au milieu du siècle. A ce titre, l’Afrique va devenir l’espace comptant le plus de locuteurs français, selon le rapport de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) présenté à l’occasion de ce Sommet.

Un symbole d’avenir

Aussi le Président a-t-il insisté sur le fait que toutes les nations francophones doivent œuvrer ensemble pour "faire de la francophonie un symbole d’avenir et de reconquête" : la francophonie doit notamment "faciliter l’accès aux meilleurs universités, permettre aux meilleurs chercheurs de publier dans les meilleures revues".

 

Le français est aujourd’hui la cinquième langue parlée dans le monde, avec 300 millions de locuteurs, après le chinois, l’anglais, l’espagnol et l’arabe, soit selon le rapport de l’OIF, une augmentation de 10 % depuis 2014.

 

 

Suivez les grandes étapes pour venir étudier en France

Découvrir
Publié le : 12/10/2018 à 16:04
Mis à jour le : 15/10/2018 à 09:52