Comment évaluer la qualité d’un diplôme ou d’un établissement ?

qualité formations établissements
La qualité des établissements et des formations en France

Reconnaissance par l’État, accréditations ou labels : de nombreux indicateurs permettent d’évaluer la qualité d’un établissement d’enseignement supérieur et la valeur des formations et des diplômes qui y sont délivrés.

Le diplôme national : un gage de qualité

En France, un diplôme est dit national lorsqu’il est reconnu, c’est-à-dire accrédité, par l’État. Cette reconnaissance est un gage de qualité. Elle concerne les diplômes suivants :

  • les brevets de technicien supérieur (BTS), les diplômes universitaires technologiques (DUT), les licences et licences professionnelles, les masters et les doctorats délivrés par les universités françaises ;
     
  • le titre d’ingénieur, conférant le grade de master, délivré par la CTI (Commission des titres d’ingénieurs) ;
     
  • les diplômes des écoles de commerce et de management ayant obtenu le visa de la CEFDG (Commission d’évaluation des formations et diplômes de gestion) ;
     
  • les formations professionnelles enregistrées au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) ;
     
  • les formations spécifiques (architecture, arts, sciences politiques, etc.) ayant obtenu un visa du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Lorsqu’un diplôme n’est pas reconnu par l’État, il porte le nom de l’établissement qui le délivre. Il peut avoir une valeur sur le marché du travail, mais n’offre pas d’équivalence permettant une poursuite d’études.
 

Image
étudiant université copie professeur amphithéâtre

Les accréditations pour les écoles de commerces et de management

Les accréditations apportent des garanties sur la qualité des formations et des diplômes délivrés par un établissement. Pour les écoles de commerce et de management, ce sont des associations ou des fondations indépendantes qui délivrent ces accréditations, à l’instar de :

  • l’AACSB : Association for the Advancement of Collegiate Schools of Business ;
  • l’AMBA : Association of MBAs ;
  • l’EFMD : European Foundation for Management Development.

Le processus d’accréditation est long et représente un coût parfois important pour les établissements qui le demandent. Limitées dans le temps, les accréditations sont souvent valables pour des périodes de trois à six ans.
 

Les labels pour les écoles d’ingénieurs et les grandes écoles

Les labels sont des indicateurs fiables pour juger de la qualité d’une formation ou d’un établissement. Pour les formations en sciences de l’ingénieur, il en existe deux :

  • l’EUR-ACE : Accreditation of European Engineering Programs ;
     
  • le QUESTE : Quality System of European Scientific and Technical Education.

La Conférence des grandes écoles (CGE) attribue deux labels spécifiques aux grandes écoles :
 

  • le mastère spécialisé (MS) qui certifie un niveau de formation équivalent à six années d’études supérieures dans le cadre d’une spécialisation post-master. Il est réservé aux écoles de management, aux écoles d’ingénieurs et à certains grands établissements comme le Conservatoire national des arts et métiers (CNAM).
     
  • le Master of Science in Management (MSc) qui est attribué à des formations de niveau bac +5 au sein d’écoles de management ou des écoles d’ingénieurs. Fortement axées sur l’international, ces formations sont en général délivrées en anglais et s’adressent plutôt aux étudiants étrangers.

Suivez les grandes étapes pour venir étudier en France

Découvrir