Des chercheurs français exceptionnels

L’excellence de la recherche française se remarque à la réputation de ses institutions universitaires mais aussi à celle de ses chercheurs. Depuis des décennies, les chercheurs français sont reconnus dans le monde entier et même récompensés pour leurs travaux.

Quelques grands noms de la recherche française

Formés dans les grandes écoles et universités françaises , les chercheurs français sont nombreux à être reconnus dans le monde entier pour leurs travaux et ce, dans tous les domaines universitaires. Humanités ou sciences dites exactes, quelle que soit votre matière de prédilection, il y a forcément une référence française parmi vos lectures.

Quelques-uns des parcours présentés ici peuvent vous inspirer ; cette liste n’est évidemment pas exhaustive. Pour en côtoyer bien d’autres, venez faire votre doctorat en France .

Image
Louis Pasteur

Louis Pasteur (1822-1895), physicien et chimiste

Chimiste et physicien de formation, Louis Pasteur est à l’origine des plus grandes avancées en chimie et en médecine du xixe siècle, notamment en matière de lutte contre les maladies infectieuses. Considéré comme l’inventeur de la bactériologie et de la microbiologie, il dépose le brevet de la pasteurisation en 1865 et met au point le vaccin contre la rage en 1885. L’Institut Pasteur qu’il dirige jusqu’à sa mort en 1895 est aujourd’hui considéré comme l’un des meilleurs réseaux de centres d’étude des micro-organismes et des maladies infectieuses au monde.

Image
Marie Curie

Marie Curie (1867-1934), physicienne et chimiste

Marie Sklodowska-Curie est la première femme à recevoir un prix Nobel, et la seule lauréate à être récompensée dans deux domaines scientifiques. En 1903, elle est primée en physique avec son mari pour ses travaux sur les radiations et en 1911, ses découvertes du radium et du polonium lui valent le prix Nobel de chimie. L’université parisienne dédiée aux sciences et à la médecine porte aujourd’hui son nom accolé à celui de son mari, l’université Pierre et Marie Curie (UPMC). Son nom a également été donné au plus grand Programme européen d’échange de chercheurs.

Hélène Metzger (1889-1944), épistémiologiste

Cristallographe de formation, Hélène Metzger consacre toute sa vie à l’histoire des sciences. Elle publie de nombreux articles et monographies dans les périodiques d’épistémologie entre 1920 et 1940. Elle travaille beaucoup sur l’histoire de la chimie française et met le scientifique et le contexte de sa recherche au cœur de l’histoire des sciences. Administratrice du Comité international d’histoire des sciences, elle manque de reconnaissance dans le milieu universitaire français et reste amatrice. Son arrestation par les allemands en 1944 interrompt sa carrière ; elle ne reviendra pas du camp d’Auschwitz.

Claude Lévi-Strauss (1908-2009), ethnologue

Anthropologue et ethnologue de renom, Claude Lévi-Strauss révolutionne l’anthropologie en inventant le concept de structuralisme qui marque profondément la pensée contemporaine, tant en ethnologie qu’en sociologie, philosophie, histoire ou littérature. Médaille d’or du CNRS en 1967, il est aussi docteur Honoris Causa de nombreuses universités dans le monde et membre étranger de l’académie des sciences américaine. Tristes tropiques, publié en 1955, qui mêle récits de voyages et réflexions philosophiques est l’un de ses ouvrages les plus lus.

Image
Jules Hoffman

Jules Hoffman (1941-), biologiste

Biologiste, Jules Hoffmann est professeur à l’Institut d’études avancées de l’université de Strasbourg et directeur de recherche au CNRS. Le prix Nobel de médecine lui est décerné en 2011 pour ses recherches sur l’immunité innée. Ses travaux sont à l’origine de grandes avancées dans le domaine de la prévention et des thérapies contre les cancers, les infections et les maladies inflammatoires. Il est membre de très nombreuses institutions prestigieuses dont l’Académie française depuis 2012.

Katia Krafft (1942-1991), volcanologue

Katia Krafft étudie la physique et la géochimie à l'université de Strasbourg et se consacre rapidement à la volcanologie. Avec son mari, Maurice Krafft, également volcanologue, ils parcourent le monde. Ils sont surnommés les volcano devils par leurs pairs parce qu’ils écument les pentes des volcans en éruption et n’en ratent pas une – ils en filment et photographient 175 en 25 ans. Katia Krafft décède avec son mari, emportée par une nuée ardente sur le mont Unzen au Japon en 1991. Encore aujourd’hui, leurs travaux de recherche font référence en France et à l'étranger.

Image
Jean-Pierre Sauvage

Jean-Pierre Sauvage (1944-), chimiste

Chimiste spécialiste de la chimie de coordination, Jean-Pierre Sauvage travaille au CNRS de 1971 à 2014. Il conduit son doctorat sous la direction de Jean-Marie Lehn, prix Nobel de chimie en 1987, et obtient lui-même le prix Nobel en 2016 pour le design et la synthèse des machines moléculaires. Il est membre permanent de l’Académie des sciences et professeur à l’université de Strasbourg.

Monique Pinçon-Charlot (1946-), sociologue

Sociologue, Monique Pinçon-Charlot est directrice de recherche au CNRS et rattachée à l'Institut de recherche sur les sociétés contemporaines (IRESCO) de l'université Paris-VIII.  Elle travaille généralement en collaboration avec Michel Pinçon, son mari, également sociologue et chercheur au CNRS. La majeure partie de leurs ouvrages sont le résultat de travaux conjoints. Leur spécialité est l’étude des classes supérieures de la société et de la grande bourgeoisie dont ils analysent, entre autres, l'homogamie, l’entre-soi et les normes sociales. Elle prend sa retraite en 2007, mais poursuit ses travaux. Elle est engagée auprès du Parti communiste français.

Image
Françoise Barré-SInoussi

Françoise Barré-Sinoussi (1947-), virologue

Chercheuse en virologie, Françoise Barré-Sinoussi travaille à l’Institut Pasteur et à la National Science Foundation américaine avant de rejoindre l’Inserm en 1975. Dans l’équipe de Luc Montagnier, elle découvre le virus du Sida (VIH-1) en 1983 et reçoit pour cela le prix Nobel de Médecine en 2008. Elle est ensuite successivement responsable à l’Institut Pasteur du laboratoire de biologie des rétrovirus, de l’unité de régulation des infections rétrovirales. En 2008, elle oriente ses recherches vers les régulations congénitales des infections par le VIH. En 2012, elle est présidente de l'International AIDS Society, première société internationale indépendante de chercheurs et de médecins contre le VIH/Sida et, en novembre 2017, elle est nommée présidente du Sidaction, association de lutte contre le VIH/sida.

Image
Bruno Latour

Bruno Latour (1947-), anthropologue

Philosophe et anthropologue, Bruno Latour étudie le fonctionnement de la recherche et le quotidien des chercheurs. Il est considéré comme un sociologue des sciences et jouit d’une brillante réputation, particulièrement dans le monde anglophone. Il mène sa carrière de chercheur et d’enseignant dans des écoles d’ingénieurs entre la France et l’étranger. Depuis 2006, il est professeur à l'Institut d'études politiques de Paris où il crée de nombreux programmes : le « medialab », le SPEAP (Sciences-Po Programme d'expérimentation en arts et politique) ou le FORRCAST, programme d’enseignement par la cartographie des controverses.

Nonna Mayer (1948-), politologue

Docteure en science politique, Nonna Mayer est directrice de recherche au CNRS, rattachée au Centre de recherches politiques de Sciences Po (CEVIPOF). Elle enseigne à l’Institut d’études politiques de Paris. Elle conduit de nombreux travaux de sociologie électorale, notamment celle de l’extrême-droite, et codirige un collectif de travail sur le Front national avec Pascal Perrineau. Elle travaille aussi sur le militantisme associatif, le racisme et l’antisémitisme.

Catherine Wihtol de Wenden (1950-), politologue

Directrice de recherche au CNRS (CERI) et docteure d'État en science politique, elle est spécialiste des migrations internationales. Elle a conduit de nombreuses études de terrain et dirigé différentes recherches comparatives, surtout européennes. Consultante auprès de l'OCDE, du Conseil de l'Europe, de la Commission européenne, Catherine Wihtol de Wenden est aussi experte externe auprès du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR).

Image
Jean Tirole

Jean Tirole (1953-), économiste

Économiste, menant ses recherches sur la théorie des organisations, la réglementation, la théorie des jeux et l’organisation industrielle, Jean Tirole reçoit en 2014 l’équivalent du prix Nobel d’économie. Cette récompense salue ses travaux sur le pouvoir de marché et de sa régulation. Il est aujourd’hui président de l’École d’économie de l’université de Toulouse et directeur scientifique de l’Institut d’économie industrielle de Toulouse.

Dominique Méda (1962-), sociologue et philosophe

Philosophe et sociologue de formation, Dominique Méda est normalienne, énarque, inspectrice générale des affaires sociales et directrice de l'Institut de recherches interdisciplinaires en sciences sociales (Irisso/CNRS). Elle travaille sur la place du travail dans la société, les indicateurs de richesse et l’égalité femmes/hommes dans l’emploi. Elle fait partie des membres fondateurs du Forum pour d’autres indicateurs de richesse. En 2010, elle crée le Laboratoire de l’égalité avec d’autres chercheuses et militantes pour promouvoir l’égalité professionnelle. En 2017, elle s’engage auprès de Benoît Hamon lors de la campagne présidentielle.

Patrick Boucheron (1965-), historien

Normalien et agrégé d’histoire, il est maître de conférences à l'École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud avant de rejoindre l’université Panthéon-Sorbonne comme professeur d'histoire du Moyen-âge. Il étudie principalement l’Italie médiévale, mais aussi l’écriture et le sens de l’histoire. Il intervient régulièrement sur France Culture et collabore au magazine L'Histoire. Depuis 2015, il est professeur au Collège de France pour une chaire intitulée « Histoire des pouvoirs en Europe occidentale (xiiie – xvie siècles) ».

Valérie Masson-Delmotte (1971-), climatologue

Docteure de l'École centrale Paris en physique des fluides et des transferts, Valérie Masson-Delmotte est chercheuse au laboratoire des Sciences du climat et de l’Environnement du Commissariat à l'énergie atomique (CEA) depuis 1997. Elle est membre Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) dont elle co-préside le groupe de travail sur les bases physiques du climat depuis 2015. En 2013, elle reçoit le prix Irène-Joliot-Curie qui la désigne femme scientifique de l'année 2013.

Image
Cédric Villani

Cédric Villani (1973-), mathématicien

Mathématicien, Cédric Villani s’intéresse principalement à la théorie cinétique et au transport optimal et ses applications. Il est formé à l’École normale supérieure (ENS) et consacre sa thèse à la théorie mathématique de l’équation de Boltzmann. Cédric Villani est directeur de l’Institut Henri Poincaré et professeur à l’université Claude Bernard à Lyon. Il reçoit la médaille Fields en 2010. Il est député pour le mouvement « La République En Marche ! » depuis les élections législatives de juin 2017.

Image
Artur Avila

Artur Avila (1979-), mathématicien

Mathématicien franco-brésilien, Artur Avila travaille principalement sur les systèmes dynamiques la théorie spectrale. Il suit son post-doctorat en France en 2001 au Collège de France. En 2008, il devient le plus jeune directeur de recherche du CNRS à 29 ans. Il reçoit la médaille Fields en 2014.

Suivez les grandes étapes pour venir étudier en France

Découvrir