Programme Pamoja 2017

PHC Pamoja
PHC Pamoja

La France et le Kenya souhaitent renforcer leurs activités de coopération pour l’enseignement supérieur et la recherche. Les deux pays ont signé, le 5 mai 2015, le partenariat Hubert Curien « PAMOJA ». Il est mis en œuvre au Kenya par le Ministère de l’Education, des Sciences et des Technologies à travers la Commission Nationale des Sciences, des Technologies et de l’Innovation (NACOSTI), et en France par les ministères de l'Europe et des Affaires étrangères (MEAE) et de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI).

 

Image
Logo MAE MESR

Important : cette page présente les informations spécifiques à ce programme. Pour les informations communes à tous les PHC gérés par Campus France (présentation, critères de sélection, contacts...), reportez-vous à la page de présentation générale.

 

Les objectifs généraux du PHC sont :

  • Promouvoir et soutenir la coopération scientifique et technologique entre les chercheurs français et kényans;
  • Développer de nouveaux partenariats promouvant des idées innovantes ;
  • Renforcer les capacités des jeunes chercheurs
  • Encourager les échanges et les synergies entre les chercheurs, en finançant leur mobilité entre les deux pays, contribuant ainsi à créer un réseau de coopération durable.
     

Types de projets concernés

Tous les domaines de recherche sont éligibles. Cependant priorité sera donnée aux projets dans les disciplines suivantes : 

  • sciences et techniques spatiales ;
  • biotechnologies et sciences biologiques (santé, agriculture et biomathématiques en particulier) ;
  • sciences et techniques de l'énergie ;
  • informatique ;
  • sciences de l'environnement ;
  • sciences sociales, lettres et sciences humaines ;
  • sciences de l'ingénieur et domaine bâti.
     

Critères concernant l’équipe constituée

France: l’appel est ouvert aux laboratoires de recherche rattachés à des établissements d’enseignement supérieur, à des organismes de recherche ou à des entreprises.

Kenya: l’appel est ouvert aux chercheurs travaillant et vivant au Kenya, rattachés à une institution publique autorisée par l’Etat à mener des activités d’enseignement supérieur et de recherche.

Seules les candidatures explicitement approuvées par les organismes responsables des équipes partenaires seront acceptées.

Chaque projet est conduit par deux responsables scientifiques, l'un en France, l'autre au Kenya. Ils seront en charge de la coordination scientifique, technique et administrative du projet ainsi que de la rédaction des rapports scientifiques et financiers.
 

Critères concernant les projets

Seuls les dossiers de candidature co-déposés par les chercheurs partenaires auprès des instances responsables de la gestion du programme dans leur pays respectif sont déclarés éligibles.

La sélection des projets s'effectuera sur la base des critères suivants :

  • Qualité scientifique
  • Qualité et compétence des équipes françaises et kényanes
  • Intérêt de la coopération et complémentarité
  • Participation au projet de jeunes chercheurs et/ou doctorants
  • Perspective.

L'accent doit être mis sur la formation à la recherche et par la recherche des doctorants et jeunes chercheurs. A ce titre, l’intégration des jeunes chercheurs et étudiants ainsi que l’échange de post-doctorants est encouragée.
 

Comité de sélection des projets

Les projets éligibles feront l'objet d'une évaluation scientifique par deux comités, l'un français, l'autre kényan, composés d'experts reconnus dans les différents domaines de recherche. Pour la partie kényane, la Commission nationale des sciences, des technologies et de l’innovation (NACOSTI) assurera l’évaluation scientifique des dossiers. Pour la partie française, la Mission Europe et International pour la Recherche, l'Innovation et l'enseignement Supérieur (MEIRIES) du MESRI assurera l'évaluation scientifique des dossiers.

La décision finale de financement est prise conjointement par les autorités françaises et kényanes sur la base de ces évaluations scientifiques.
 

Modalités de fonctionnement

Les fonds sont destinés à prendre en charge la mobilité des chercheurs (dont les doctorants et post-doctorants) entre les deux pays, à savoir : le transport international, l’hébergement et les per diem (incluant l’assurance).

Chaque projet approuvé sera financé par les deux parties, française et kényane. Les partenaires des deux pays sont encouragés à rechercher d’autres sources de financement pour compléter ce soutien.

Les financements provenant du gouvernement français couvriront :

  • Frais de transport des chercheurs français se rendant au Kenya : prise en charge dans la limite de 1 000 € pour un voyage aller-retour France/Kenya.
  • Per diem des jeunes chercheurs kényans (doctorants et post-doctorants) se rendant en France, à raison de 70 €/jour, pour un maximum de 30 jours.
  • Per diem des chercheurs kényans confirmés se rendant en France, à raison de 120 € par jour, pour un maximum de 15 jours.

Les financements provenant du gouvernement kényan couvriront :

  • Frais de transport des chercheurs kényans: remboursement dans la limite de 100 000 KES[1] pour un billet aller-retour Kenya/France.
  • Per diem des jeunes chercheurs français (doctorants et post-doctorants) se rendant au Kenya, à raison de 5 000 KES/jour, pour un maximum de 30 jours.
  • Per diem des chercheurs français se rendant au Kenya: 10 000 KES/jour, pour un maximum de 15 jours.

Les financements sont octroyés pour des périodes maximales de deux années.

En France, les fonds sont accordés sur une base annuelle pour deux années civiles consécutives. Ils doivent être impérativement consommés entre le 1er janvier et le 31 décembre de l'année civile concernée et ne peuvent être reportés sur l'année suivante. La deuxième année de financement est subordonnée à la soumission d’un court rapport d’étape scientifique et financier rédigé en commun et en anglais par les deux responsables, français et kényan, du projet. Pour la partie française, ce document doit être envoyé en octobre, à l’issue de la 1ère année, au service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France au Kenya (cf. contact ci-dessous).

Au Kenya, les fonds sont accordés pour deux années budgétaires consécutives. Ils doivent être dépensés entre le 1er août et le 31 juillet de l’année budgétaire concernée et ne peuvent être reportés sur l’année suivante. La deuxième année de financement est subordonnée à la soumission d’un court rapport d’étape scientifique et financier, rédigé en commun et en anglais par les deux coordinateurs, français et kenyan, du projet. Pour la partie kényane, ce rapport doit être envoyé en juin, à la fin de la 1ère année, à la NACOSTI.

[1] Taux de change estimé: 1 € = 100 KES
 

Propriété intellectuelle

Les chercheurs de chaque pays, en particulier les responsables de projet, devront prendre les mesures nécessaires pour assurer la protection et le partage de la propriété intellectuelle, qui résultera des projets communs. Il convient de lire attentivement le document ci-joint relatif aux bonnes pratiques portant notamment sur les règles de propriété intellectuelle. Le dépôt du projet inclus de fait l’adhésion de toutes les parties à ces règles.
 

Suivi des projets

Un rapport final, scientifique et financier sera rédigé en anglais par les responsables français et kenyan, au plus tard trois mois après la fin des projets.

Les responsables français de projets doivent impérativement utiliser le modèle de rapport téléchargeable et l'attacher à leur dossier en ligne dans ce délai. Ce rapport devra être envoyé en version électronique à l’Attaché de coopération scientifique et universitaire à l’Ambassade de France au Kenya (cf. contact pour le programme).

Les responsables kényans de projets doivent impérativement utiliser le modèle de rapport disponible sur le site de la NACOSTI et l’envoyer en version papier et électronique à la NACOSTI.

Les publications devront porter mention du soutien de la Commission nationale des sciences, des technologies et de l’innovation (NACOSTI), du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) et du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères (MEAE).

Modalités pratiques de soumission d’un projet

Avant toute demande d'information, nous vous invitons à consulter la page des questions les plus fréquemment posées « FAQ et contact ».
 

  • Date limite de co-dépôt des dossiers de candidature : 16 décembre 2016
  • Date du comité de sélection : 28 février 2017
  • Diffusion des résultats : mi mars 2017
  • Début des projets : avril 2017
     

Candidater

Au Kenya, les porteurs de projets doivent télécharger le formulaire de soumission sur le site internet de la NACOSTI et envoyer une version papier et électronique à la NACOSTI.

Gérer ses mobilités

Pour chaque mobilité, le chef de projet français doit remplir une fiche d'engagement et adresser le dossier complet minimum 3 semaines avant le départ du chercheur, à l’adresse courriel figurant au verso de chaque fiche d'engagement ou à défaut par courrier postal à :

Campus France
Gestion PHC
28 rue de la Grange-aux-Belles
75010 Paris

Pour chaque mobilité de chercheurs le chef de projet français doit également communiquer une copie de la fiche d'engagement à l'Ambassade de France.

Contacts pour le programme

Pour la partie française

Co-operation Attaché for Higher Education and Research
French Embassy to Kenya
Barclays Plaza 15th floor, Loita Street
PO Box 41 784 – 00 100 Nairobi, Kenya
Tél : +254 (0)20 277 8720
Fax : +254 (0)20 277 8780
Mél : cooperation.nairobi@diplomatie.gouv.fr
Site internet : www.ambafrance-ke.org

Pour le partenaire

Director General
National Commission for Science, Technology and Innovation
8th-9th floor, Utalii House
Off Uhuru Highway, Nairobi
P.O. Box 30623 – 00100 Nairobi, Kenya
Tél (Land line) : 020310571/0202241349
Wireless : 020 267 3550
Mobile : 0713 788 787/0735 404 245
Fax : 020 221 3215
Mél : Mél : dg@nacosti.go.ke 
Site internet : www.nacosti.go.ke

Suivez les grandes étapes pour venir étudier en France

Découvrir