Appel à candidatures

Important : cette page présente les informations spécifiques à ce programme. Pour les informations communes à tous les PHC gérés par Campus France (présentation, critères de sélection, contacts...), reportez-vous à la page de présentation générale.


 

La coopération interuniversitaire franco-tunisienne, financée par le ministère tunisien de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et le ministère français des Affaires étrangère est structurée dans le cadre du Partenariat Hubert Curien-Utique (PHC-Utique) sous forme de projets de recherche mixtes qui impliquent au moins une équipe tunisienne et une équipe française. Ce programme est géré par le Comité Mixte de Coopération Universitaire (CMCU) sous la responsabilité d’une Co-présidente française et d’un Co-président tunisien.

Types de projets concernés

2 formats de projets sont envisageables :

  • Format 1 = « Projet conjoint » : il s’agit de projets impliquant au moins une équipe française et une équipe tunisienne.
  • Format 2 = « Projet conjoint élargi » : il s’agit de projets impliquant au moins deux équipes françaises et deux équipes tunisiennes.

Les règles pour la constitution des équipes et le type de financement accordé dans le cadre de ces 2 formats de projets sont donnés ci-dessous, au paragraphe "Règles de constitution des équipes et financements".

Les domaines de recherche couverts par cet appel à candidatures sont donnés au paragraphe "Domaines de recherche".

Règles de constitution des équipes et financements

Nouveauté depuis l’appel à projets lancé en 2013, selon les disciplines dont ils relèvent, deux formats de projets peuvent être soumis. Les moyens accordés sont précisés au paragraphe "Moyens accordés".

Projet conjoint :

  • Le partenariat doit impliquer au moins une équipe de chaque pays.
  • Une thèse en cotutelle doit impérativement être mise en place la première année du projet.
  • Le programme financera au maximum 2 thèses en cotutelle par projet.
  • Une expérience de coopération préalable, au moins informelle, est souhaitable.
  • Des allocations de recherche sont accordées pour prendre en charge, nominativement, les jeunes chercheurs préparant une thèse en cotutelle conformément aux textes en vigueur. Chaque allocation couvre 9 mois de séjour junior répartis sur 3 ans avec des séjours annuels de 3 mois.
  • Tous les domaines de recherche précisés au paragraphe "Domaines de recherche" peuvent déposer un projet de recherche conjoint.

Projet conjoint élargi :

  • Le partenariat doit impliquer au moins deux équipes de chaque pays.
  • Le projet impliquera des post-docs répartis sur les 3 ans. Des allocations, pour au maximum 2 post-docs par an, seront accordées aux jeunes docteurs ayant soutenus leur thèse depuis moins d’un an, avec une possibilité de reconduction pour au maximum une année.
  • Chaque allocation couvre un séjour annuel de 2 mois pour chaque post-doc concerné.
  • Le projet ne financera pas de thèse, même en cotutelle
  • Une expérience de coopération préalable, au moins informelle, est indispensable.
  • Les projets relevant des domaines de la biologie et des sciences agronomiques d'une part, et de la santé d'autre part, devront être préférentiellement déposés au format « Projet conjoint élargi ».
  • Pour les autres disciplines, les deux types de projets sont possibles. Toutefois les projets conjoints élargis bénéficieront d’une attention particulière.

Domaines de recherche

Les projets soumis devront relever d'un des domaines interdisciplinaires et/ou transdisciplinaires suivants :

  • Domaine du partenariat industriel (toutes disciplines)
    • Ces projets doivent faire valoir un partenariat entre les structures de recherche (Université, centre de Recherche, …) et les entreprises publiques et/ou privées. Ce partenariat pourra s'exprimer par une action pour faciliter la mise en place d'une interface avec la recherche (Cofinancement d'une thèse, cofinancement d'un contrat d'étude avec une équipe du projet, aide à la création d'une structure interne d'innovation ou de veille industrielles, etc.).
    • Ces projets devront dans tous les cas associer un partenariat industriel français et/ou un homologue tunisien.
    • Le caractère innovant du projet, ses retombées en termes de transfert de technologie et l’implication avérée du partenaire privé seront déterminants.
  • Domaines des sciences de l'homme et de la société
    • Les champs disciplinaires de ce domaine prioritaire pour le programme vont des sciences de la géographie, de l’urbanisme, de la sociologie au droit, à la gestion et à l’économie qui seront notamment privilégiés.
    • Quelques suggestions de thématiques :
      • Évaluation, normalisation, accréditation et assurance qualité
      • Exploitation du patrimoine archéologique et textuel
      • La Tunisie aux marges du régime des beys ottomans
      • Évolution des sociétés postcoloniales.

Les contributions à d'autres thèmes et les interactions avec d'autres disciplines sont souhaitées : aménagement de l'espace, terres et populations, biotechnologies, santé, STIC, …
Les colloques ou les séminaires peuvent être financés.

  • Domaine des biotechnologies végétales et des sciences agronomiques
    • Sécurité alimentaire, selon l’une des priorités nationales tunisiennes. Seront privilégiés les projets permettant d’implanter dans les équipes tunisiennes de nouvelles compétences sur les thèmes émergeant de la biologie ou fédérant des équipes autour de plateformes technologiques en Tunisie et/ou en France ou favorisant l’accès des chercheurs à ces plateformes.
    • Amélioration des organismes et / ou des végétaux : développement d'approches intégrées en génomique (gènes d'intérêt), protéomique, physiologie, bioprocédés et biotechnologies.
    • Protection des cultures et lutte biologique intégrée. Les projets soumis pourront  aborder cette thématique sous l'angle des SHS : droit, économie, sociologie, patrimoine culinaire et produits : loisirs, identité.
    • Eau et environnement, gestion de la ressource en eau
  • Domaine de la santé (médecine, pharmacie, biotechnologies)
    • Etudes des pathologies fréquentes en Tunisie, notamment leurs aspects épidémiologiques, diagnostiques ou thérapeutiques.
    • Recherches de molécules actives terrestres et marines

Une attention particulière sera portée aux partenariats avec les pays francophones avec lesquels des projets sont en cours (preuve à fournir).
Une priorité sera donnée aux projets susceptibles d'ouvrir un débouché industriel tant pour les études de pathologies que pour les domaines encore peu étudiés.
Les SHS pourront apporter leur contribution : droit, économie, sociologie, santé et bien-être.

  • Domaine des STIC
    • Les projets à vocation ouvertement finalisée et orientée directement vers des applications concrètes seront privilégiés.
    • Approches fondamentales : 
      • Travailler en relations avec les disciplines utilisant des modèles : énergétique, thermique, géologie, agriculture, médecine, télécommunications...
      • Travailler avec les sciences du langage (Lettres, linguistique) sur les questions de reconnaissance, de compréhension et de traduction automatique en langage naturel écrit et parlé.
      • Travailler sur la découverte, la représentation, la gestion et l'exploitation des connaissances.
      • Travailler à l'introduction des STIC dans la gestion opérationnelle de l’information (administrations ou entreprises).
  • Domaine des mathématiques et des mathématiques appliquées
    • Approches fondamentales : modélisation mathématique, méthodes numériques et calcul scientifique.
  • Domaine du génie des procédés (sciences de l'ingénieur, physique, chimie, sciences de la terre, biotechnologies)
    • Méthodes de fabrication de nouveaux matériaux (Couches minces, nanomatériaux, géo-matériaux, biomatériaux).
    • Procédés biotechnologiques de transformation : applications énergétiques environnementales ou climatiques.   
  • Domaine des énergies renouvelables, de l'environnement et du développement durable
    • Concerne les disciplines : sciences de l’ingénieur, physique, chimie, sciences de la terre, sciences de l’Homme et de la société
      • Perspectives et concrétisation de systèmes, de procédés...
      • Impacts, Aspects comportementaux (civisme de l’individu, civisme de l’entreprise, législations y afférentes, …)
    • Disciplines : santé, environnement, médecine, pharmacie, biotechnologies :
      • Évaluation des dangers et des risques sanitaires liés à la dégradation de la qualité de l'environnement aussi bien dans le domaine des risques microbiologiques que chimiques.
      • Valorisation des biomasses, des déchets (ménagers ou autres), dépollution

Les projets peuvent porter sur les différents volets de l'analyse des risques : évaluation des dangers et de leurs effets, mesure des expositions, études épidémiologiques...

Critères d’éligibilité

  • Le projet soumis est déposé par chacun des partenaires, français et tunisiens, auprès des instances autorisées de son pays et de manière identique quant au contenu scientifique, à la composition des équipes et les moyens demandés, sous peine de non examen du dossier.
  • Le programme PHC « Utique » s'adresse uniquement aux équipes tunisiennes et françaises n'ayant pas déjà de projet de coopération en cours financé par ce programme.

Comité de sélection

  • Chaque projet soumis est évalué par des experts de chaque partie.
  • Pour la partie tunisienne, les experts sont désignés par le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Le co-président tunisien se chargera de la synthèse de l'expertise tunisienne qui sera soumise au Comité Mixte franco-tunisien pour la Coopération Universitaire (CMCU).
  • Pour la partie française, l'expertise est faite d'une part, par des évaluateurs désignés par le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche (la Mission d'Expertise Internationale assure l'évaluation scientifique des dossiers), et d'autre part, par les experts désignés par la co-présidente du CMCU. Cette dernière synthétise l'expertise française à soumettre au CMCU.

Modalités de fonctionnement et de suivi de projets sélectionnés

  • La durée des projets est de 3 ans maximum.
  • Les financements sont accordés sur une base annuelle, le montant accordé étant variable d’une année sur l’autre. Ils doivent être impérativement consommés entre le 1er janvier et le 31 décembre de l'année concernée. Ils ne peuvent être reportés sur l'exercice suivant.
  • La reconduction pour une nouvelle année est conditionnée par un respect intégral des conditions annoncées au paragraphe 2, une consommation optimale des crédits alloués et par la remise obligatoire d'un bilan annuel d'activités aux co-présidents français et tunisien au plus tard pour le 30 novembre de l’année en cours.
  • Les bilans pour la partie française sont transmis électroniquement au co-président français en renseignant en ligne le site http://math.univ-lyon1.fr/cmcu/. Ils comportent notamment l'indication des publications et communications produites par le projet PHC et sont co-signés par les chefs du projet. Les consignes générales sont transmises lors de la notification d’acceptation du projet et peuvent être amendées par notification spécifique.
  • Ces bilans sont communiqués aux experts qui donnent leur avis sur le déroulement du projet. Cet avis conditionne le financement pour l'année suivante.
  • D'une façon générale, toutes les publications rédigées dans le cadre du projet du programme (articles dans les revues ou les journaux spécialisés, communications et posters dans des congrès et des colloques, rapports, présentations orales et diaporamas) devront explicitement mentionner le soutien du programme PHC « Utique », avec le n° du projet concerné. Exemple de formulation pour les « Aknowledgements » : « This work was financially supported by the “PHC Utique” program of the French Ministry of Foreign Affairs and Ministry of higher education and research and the Tunisian Ministry of higher education and scientific research in the CMCU project number 15GXXXX. ». Tout projet respectant ces bonnes pratiques se verra accorder un bonus financier lors de sa reconduction.
  • Les modalités de gestion sont présentées dans le manuel « Modalités de gestion du CMCU  année 2015 » envoyé aux chefs de projets retenus lors de la notification des moyens alloués aux projets retenus.

Moyens accordés

  • Les moyens accordés par la France couvrent des dépenses de mobilité des partenaires et de l’appui logistique. Ils sont compris entre 6 000 et 10 000 € par an pour les projets conjoints et entre 15 000 et 22 000€ par an pour les projets conjoints élargis.
    Pour la mobilité, la prise en charge concerne :
    • Les frais de voyage des missionnaires français : remboursement sur frais réels dans la limite de 450€ par aller-retour France/Tunisie.
    • Les indemnités de séjours en France des juniors tunisiens : 45€/Jour.
    • Les indemnités de séjours en France des étudiants tunisiens en cotutelle : 45€/Jour.
    • Les indemnités de séjours en France des post-docs tunisiens membres des projets conjoints élargis : 45€/Jour.
  • Les moyens accordés par la Tunisie sont compris entre 3 000 et 6 000€ par an pour les projets conjoints et entre 8 000 et 10 000€ par an pour les projets conjoints élargis. Ces moyens couvrent :
    • Les indemnités de séjours des chercheurs français en Tunisie : 120 DT/jour.
    • Les indemnités de séjours des seniors tunisiens en France : 200 DT/jour.
    • Les frais de voyage des juniors, cotutelles, post-docs et seniors tunisiens.

Modalités pratiques de soumission d’un projet

  • Lancement de l'appel d'offres : 24 février 2014
  • Date limite de dépôt des candidatures : 5 mai 2014
  • Réunion du comité mixte de sélection des projets : novembre 2014
  • Notification des résultats :
    • Liste principale : notification décembre 2014, pour démarrage des projets au 1er janvier 2015
    • Liste complémentaire : notification février 2015, pour démarrage immédiat des projets.

Modalités pratiques de candidature

  • Pour la partie tunisienne, les projets doivent être formulés en deux (2) exemplaires, selon le modèle  « formulaire de présentation PHC-Utique 2015 » téléchargeable sur le site du MESRS (www.mes.tn) :
    • Un dossier complet sur CD-ROM constitué d’un seul fichier au format PDF.
    • Un dossier revêtu des signatures des chefs d'établissements de tutelle des équipes tunisiennes impliquées.
    • Les dossiers doivent être transmis, par la voie hiérarchique, avant la date limite de dépôt, à l’adresse suivante :
      « Direction Générale de la Recherche Scientifique, Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique,  Avenue Ouled Haffouz - 1030 TUNIS ».
    • Les propositions, non formulées selon les modèles de formulaires indiqué ci-dessus ou parvenues hors délais, ne seront pas prises en considération.
  • Pour la partie française, les projets sont saisis en ligne par l'intermédiaire du site de Campus France (www.campusfrance.org). Concernant les règles de constitution du dossier français, un fichier pdf sera joint lors du dépôt en ligne et comportera impérativement :
    • Un tableau de synthèse précisant la composition des équipes projet, avec pour chaque membre de chaque équipe projet, le nom, le grade, la fonction, le taux d'implication en temps dans le projet, la tâche à laquelle il participera dans le projet.
    • Le sujet de la/des thèse(s) en cotutelle proposée(s), les directeurs et encadrants, le nom du candidat potentiel.
    • Un CV de 3 pages maximum pour chaque membre des équipes projet. Il fera ressortir les activités recherche et la production scientifique en relation avec le sujet du projet proposé, plus particulièrement pour le porteur de projet.
    • Le dossier doit comporter (en pièce attachée au dossier PDF généré par le dépôt), un document signé mentionnant l’accord et l’avis du directeur d'établissement ou du chef de département.

Saisie en ligne des dossiers

Les porteurs de projets sont invités à déposer leur dossier par anticipation afin d'éviter que des aléas techniques ne viennent compromettre le dépôt de leur candidature dans les délais impartis.

Consulter les modalités de saisie en ligne des dossiers de candidature.

Contacts pour le programme

Pour la partie française

Sous-direction des échanges scientifiques et de la recherche
Direction des politiques de mobilité et d'attractivité
Direction générale de la mondialisation, du développement et des partenariats
Ministère des Affaires étrangères
27 rue de la Convention
CS 91533
75732 PARIS CEDEX 15
Madame Mona Boussedra-Debboun
Chargée de mission Afrique du Nord – Proche-Orient
Tél. : 01.43.17.85.24
Fax : 01.43.17.89.37
Mél : mona.boussedra@diplomatie.gouv.fr

Pr. Valérie Lemarquand
Co-présidente du comité mixte "Utique"
IUT de Figeac
Université de Toulouse
Avenue de Nayrac
46100 Figeac
Mél : valerie.lemarquand@univ-tlse2.fr

Ambassade de France
Institut français de Tunisie

87 Avenue de la Liberté
BP 180 1080 Tunis Cedex
Tél : (00216) 31 325 256
Télécopie : (00216) 71 105 263

Pour la partie tunisienne


Professeur Mohamed Néjib LAZHARI
Directeur des programmes et du Partenariat Scientifique
Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
Avenue Ouled Haffouz - 1030 TUNIS
Tél.-fax : (00 216) 71 835 351
Mél : mednejib.lazhari@mes.rnu.tn ; mednejiblazhari@gmail.com

Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
Direction Générale de la Recherche Scientifique-DGRS
Avenue Ouled Haffouz, 1030 Tunis
Tél-Fax : (216) 71 835 351
Site Web : www.mes.tn 
Mél : dhouha.gammoudi@mes.rnu.tn   

PROJETS DE COOPERATION MEDITERRANEENNE

Un appel à projets spécifique « PHC Maghreb » sera mis en ligne le 24 février 2014 pour les projets multilatéraux impliquant des partenaires dans les 3 pays du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie).