De solides formations scientifiques et pratiques, en liaison avec le monde de l'entreprise

La France est aussi reconnue pour l'excellence de sa formation en ingénierie.

Les formations françaises d'ingénieur allient une très solide formation théorique dans les matières scientifiques à une expérience pratique du métier d'ingénieur. Les relations étroites que les écoles entretiennent avec le monde de l'entreprise constituent un point fort au plan pédagogique et professionnel.

Il existe en France plus de 250 écoles d'ingénieur. Ces écoles sont systématiquement soumises au contrôle de la Commission nationale des Titres d'Ingénieurs (CTI), qui valide le diplôme délivré. Elles sont regoupées au sein d'un conférence : la CDEFI.

Ensemble, elles couvrent tous les domaines des sciences de l'ingénieur, mais chacune d'elle est, en général, spécialisée dans un domaine précis (que l'on peut comparer au "département" d'une université étrangère).

L'accès aux formations d'ingénieur dans les écoles fait l'objet d'une sélection sur dossier, sur épreuves ou sur concours.

Les frais d’inscription dans les écoles d’ingénieur publiques sont d’environ 500 euros par an.

Ecoles d'ingénieur et recherche

Certaines écoles d'ingénieur proposent des cycles de recherche dans leurs écoles doctorales et permettent de poursuivre jusqu'à l'obtention du doctorat en sciences de l'ingénieur. Ces enseignements sont assurés dans les laboratoires des écoles d'ingénieur le plus souvent en coopération avec universités et structures industrielles de haut niveau.

Campus France présente le programme n+i :

Le Réseau "n+i" est un consortium regroupant plus de 70 écoles d'ingénieur françaises.  Il s’adresse aux étudiants ou jeunes ingénieurs étrangers possédant au moins un diplôme équivalent au "Bachelor".

  • Un fort contenu scientifique et technologique
  • Une formation aux Sciences Humaines et Sociales (master « n+ »),
  • Des cours de Management et de Gestion,
  • Un apprentissage de langues étrangères (français, anglais obligatoire et possibilité de continuer la pratique de sa langue maternelle).

Le rôle joué par les entreprises pendant la formation des étudiants contribue à mieux préparer les ingénieurs "n+i" en les exposant aux conditions réelles d'exercice de leur métier que ce soit au travers de stages ou en les impliquant directement dans leurs projets.